À partir du 1ier janvier 2018, les jeunes âgés de 16 et 17 ans peuvent conclure un « accord de services de soutien volontaires pour les jeunes » avec la SAE pour obtenir des services de protection

Une jeune personne qui est âgée de moins de 18 ans peut communiquer avec la Société d’aide à l’enfance (SAE) si elle est risque de subir un préjudice ou si elle doit affronter un préjudice. Un préjudice peut être physique, émotionnel, sexuel ou provoqué par la négligence.  Ce qui est nouveau est que les adolescents…